10 Bonnes raisons de te détester de Emma Green

(…)– Parfois, Art Pearson, les gens font des choses sans réfléchir mille ans, faire des plans, prendre des mesures et prévenir la terre entière par talkie-walkie. Parfois, les gens agissent, quand ils en ont vraiment envie, et arrêtent de penser. Tu devrais sérieusement songer à essayer.
La blonde me plante là pour aller chercher une serviette à la salle de bains, je peux la reluquer de dos sans risquer de me faire prendre. Et réfléchir à une repartie. Mais à la place, je repense à ce qu’elle vient de m’envoyer dans les dents. Et j’ai une furieuse envie d’elle, de la coller contre le mur le plus proche, de fourrer ma langue dans sa bouche, de goûter à sa peau salée, d’empoigner ses cheveux trempés et de lui prouver que non, elle n’a pas du tout envie que j’arrête de réfléchir et de me contrôler.
(…)”

Extrait du livre de Emma Green
10 Bonnes raisons de te détester

RESUME

Art Pearson a deux amours dans la vie : son île du Pacifique et l’hôtel paradisiaque qu’il a bâti en partant de rien. L’engagement, la famille, ça n’a jamais fait partie de ses plans.
Pourtant, son passé le rattrape sept ans après une nuit torride et sans lendemain : une jeune Française vient de débarquer à Hawaï, avec ses jumeaux et son sale caractère, prête à piétiner tous les châteaux de sable sur son passage.
Entre le bad guy sans attache et la mère célibataire, le paradis sur terre pourrait bien tourner à l’enfer.

Titre: 10 Bonnes raisons de te détester
Auteures: Emma Green
Editeur: Edition Addictives
Edition: 14 Août 2019

Aloha. Hawaï. Le duo talentueux Emma Green nous emmène visiter le Big Island dans son nouveau roman à 2 voix en un seul volume “10 Bonnes raisons de te détester.”

D’un côté, nous avons Arthur Pearson, alias, Art. Un homme qui aime la liberté, ne veut tisser aucune quelconque relation, et ne veut s’attacher à personne. Art est un ami de la nature, il aime surfer, il est à fond dans son travail, par passion et pour se défouler, et il adore plus que tout le silence.

D’un autre côté, nous avons Gabrielle Marceau, alias Cyclone Gaby. Une fonceuse sans trop poser des questions, battante, elle aime le défi. Gaby est également mère de 2 petits monstres de 6 ans: Hermione, une vraie pipelette, elle porte bien son surnom, la toupie. Elle est très agitée, active, parle un peu trop, très curieuse et elle veut être “tout” quand elle sera grande. Sirius, par contre, il est tout le contraire de sa soeur, il est calme et réservé. Gaby est une mère célibataire dévouée, qui est prête à tout pour rendre ses enfants heureux.

La plus grande partie de l’histoire se passe à Hawaï. Le décor est bien décrit à un point que j’ai eu l’impression d’assister en direct le spectacle avec les Baleines, et la vue de la levée du Soleil. L’auteure décrit bien le beau tableau, c’est pourquoi il est plus facile de se familiariser avec le paysage et le décor de Makalawena Beach, le paradis sur terre, une terre de contrastes, un lieu surprenant où personne ne se ressemble mais tout le monde est le bienvenu.

La femme cyclone et l’homme volcan créent une vraie tornade à chaque fois qu’ils se croisent, la tension sexuelle règne autour d’eux, ils s’engueulent et s’embrassent. Ils sont comme une bombe à retardement, qui n’attend plus qu’à être désamorcé par un simple toucher pour détruire tout ce qui les entoure.

Les jumeaux sont mes personnages favoris. Ils sont tous simplement adorables surtout avec la toupie Hermione qui parle en anglais, malgré ses prononciations dignes d’une petite fille de 6 ans. Je me suis attachée à la petite, et je n’arrêtai pas de rire à chaque fois qu’elle prononce une phrase.

Toutefois, les autres personnages secondaires, ont bien décoré l’histoire, avec leur particularité, les copains de Art, l’ex-meilleure amie de Art, le frère de Gaby et son boy-friend, les parents de Art et toutes les équipes de l’Hotel Mahoe.

Ce roman est un vrai délice. J’ai été complètement transportée à Hawaï durant ma lecture, qu’à chaque fois que je dois faire une pause, j’ai comme une impression, que je reviens de mes vacances et que j’y retournerai bientôt. De plus, j’ai appris quelques mots Hawaïen au fil de la lecture, une sacrée découverte.

(…)– « Aloha » ne signifie pas seulement « bonjour » et « au revoir » comme tout le monde le croit, me révèle soudain l’aventurier. Ça veut aussi dire « amour », « sympathie », « gentillesse », « affection » et « compassion ».
– Tout ça dans cinq lettres ?
– Ce mot est plus qu’un simple salut.

C’est le symbole de cette île (…).”

Extrait du livre de Emma Green
10 bonnes raisons de te détester

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s