Call me Bitch de Emma Green

” (…) J’ai détesté son air indifférent, son costard griffé hyper élégant, son port de tête un peu snob, son sourire impertinent, ses manières raffinées et sa façon de marcher les mains dans les poches pour avoir l’air décontracté. L’archétype du flegme à la sauce british. Mais je dois l’avouer, j’ai adoré son physique racé, ses traits fins, presque féminins, son corps athlétique, d’une virilité à tomber, ses cheveux mi-longs plaqués en arrière et son regard joueur qui n’a pas hésité une seconde à soutenir le mien. Un dandy comme on n’en fait plus, un type unique sur qui n’importe qui se retournerait – en se demandant si c’est un prince anglais ou une star de cinéma.” (…)

Extrait du Livre de Emma Green
Call me Bitch (l’intégrale)

RESUME:

Règle numéro un : cohabiter sans s’entretuer. Règle numéro deux : interdiction de s’aimer. Par un coup monté de leurs proches, Jude, l’irrécupérable dandy, et Joe, la jolie grande gueule, se voient confier la garde de la petite Birdie : un tyran à couettes de tout juste 3 ans. Placez dans une demeure londonienne les pires baby-sitters de la terre et les meilleurs ennemis du monde, ajoutez une enfant pourrie gâtée et laissez mijoter deux semaines. Le plan le plus foireux de l’univers ? Ou peut-être la recette d’une passion pétillante, avec juste ce qu’il faut d’amour, de haine, d’humour et de désir…

Titre: Call me Bitch
Collection: Les intégrales
Auteure: Emma Green
Editeur: Editions Addictives
Edition: 6 Octobre 2015

C’est le spin-off de Call me Baby, dont vous trouverez mon avis ici https://haytoro.com/2019/08/09/call-me-baby-lintegrale-de-emma-green/

Josephine Merlin, alias Joe. Elle est barmaid. Joe est la sœur jumelle de Sidonie (Call me baby). Sid et Joe, c’est comme le jour et la nuit, Sid est douce et tendre comme sa mère, tandis que Joe, elle est sans cesse dans la contradiction, elle est pleine de haine, de rage et de colère, et c’est sa source de motivation pour avancer dans la vie.

Josephine a vécu un passé traumatisant sur le plan personnel et familial. C’est la raison pour laquelle elle s’en prend aux autres pour éviter de s’en prendre à elle-même. Elle s’engueule tout le temps, avec tout le monde, c’est sa façon à elle, de cacher ses blessures et d’exploser ses colères. Joe est une grande gueule, qui aime la liberté et l’indépendance. Par ses propos directs et francs, elle met les gens à leur place et Joe ne choisit pas ses mots, elle dit tout ce qui lui passe par la tête.

Toutefois, il est très agréable de découvrir la vraie Joe au fil de la lecture, surtout ses moments partagés avec la petite Birdie et ses zozotements. J’ai passé un bon moment et je n’arrêtai pas de rire à chaque fois, que Joe et Birdie se disputent.

D’un autre côté, nous avons Jude Montgomery, alias, Dandy. Il est l’associé de Rochester dans l’entreprise Rochester et Montgomery Group. Il est le parrain de Birdie, la petite rouquine de 3 ans, qui a le caractère d’une princesse gâtée pourrie. Mais aussi, Jude est le meilleur ami de Rochester, qui est le mari de la soeur de Joe, et le papa de Birdie.

Si Joe, elle est rebelle, un peu sauvage et grande gueule, spontanée et directe; Jude, lui, il est calme, posé, patient, prévoyant et tout le caractère d’un homme parfait et bien élevé, irrésistible mais surtout inaccessible, avec son air indifférent.

Même s’il n’a rien avoir avec l’incendie et la mort de la femme d’Emmett Rochester, son meilleur ami, Jude se culpabilise d’avoir ôté sa mère à Birdie. Une culpabilité qui le ronge depuis longtemps et qui l’a poussé à se noyer dans l’alcool pour éviter de penser qu’il était responsable du chagrin de son meilleur ami, qu’il n’a pas pu sauver la mère de Birdie des flammes.

Call me Bitch nous embarque dans le monde extrêmement différent de Joe et de Jude. Une barmaid et un ancien alcoolique qui devront co-habiter ensemble pour prendre soin de la petite rouquine capricieuse de 3 ans. Une grande gueule et un dandy milliardaire, qui devront travailler ensemble en tant que baby-sitter. Tous les scénarios sont possibles, de l’engueulade, et surtout de la provocation, des rejets et de l’attirance, de la haine et de l’amour.

Suivre l’histoire de Joe et son Dandy n’était pas de tout repos, et un tourbillon d’émotions nous envahit durant la lecture, allant de la Fournaise à l’Iceberg en quelques secondes, mais surtout de rire aux larmes.

Call me bitch est une histoire de famille et d’amis, de la rancune et du pardon, d’amour et d’amant. Comme d’habitude, Emma Green a su nous tenir en haleine jusqu’à la fin, avec les rebondissements dans chaque chapitre, les révélations des secrets inattendus, au fil de la lecture.

Le rôle de chaque personnage secondaire a tout simplement rendu l’histoire exceptionnelle, tellement, l’écriture est fluide, qu’il est plus facile de s’attacher aux personnages et d’avoir l’impression de vivre en direct les scènes du livre, comme le cas du Dirty Dancing en Virginie, sur lequel je me suis mise à chanter “The time of my life”, en lisant l’extrait mentionné dans le livre.

Les scènes HOT sont comme toujours, bien équilibrées et bien dosées à la sauce Emma Green, qu’il est simplement agréable de les lire sans se gêner. Aucun propos vulgaire, mais juste ce qu’il faut pour rendre l’histoire pimentée et bien épicée.

Je vous invite à lire Call me baby avant de lire Call me Bitch, pour faciliter la compréhension de la rencontre entre Joe et Jude et le lien entre les personnages.

4 comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s